barcelona airport

barcelona airport


Le premier aérodrome de Barcelone, situé à El Remolar, a commencé à fonctionner en 1916. Cependant, comme il n'avait pas de bonnes perspectives d'expansion, un nouvel aéroport a été ouvert à El Prat en 1918. Le premier avion était un Latécoère Salmson 300 qui arrivait de Toulouse avec pour destination finale Casablanca. L'aéroport a servi de siège à l'aéroclub de Catalogne et de base pour la flotte de Zeppelin de la marine espagnole. Le service commercial régulier a commencé en 1927 avec un service Iberia vers l'aéroport de Madrid Cuatro Vientos. Il s'agissait de la première liaison d'Iberia. À l'époque de la Seconde République espagnole, El Prat était l'une des bases de LAPE (Líneas Aéreas Postales Españolas).

Le premier aérodrome de Barcelone (barcelona airport), situé à El Remolar, a commencé à fonctionner en 1916. Cependant, comme il n'avait pas de bonnes perspectives d'expansion, un nouvel aéroport a été ouvert à El Prat en 1918. Le premier avion était un Latécoère Salmson 300 qui arrivait de Toulouse avec pour destination finale Casablanca. L'aéroport a servi de siège à l'aéroclub de Catalogne et de base pour la flotte de Zeppelin de la marine espagnole. Le service commercial régulier a commencé en 1927 avec un service Iberia vers l'aéroport de Madrid Cuatro Vientos. Il s'agissait de la première liaison d'Iberia. À l'époque de la Seconde République espagnole, El Prat était l'une des bases de LAPE (Líneas Aéreas Postales Españolas).

La plupart du trafic à l'aéroport de Barcelone est domestique et européen, dans lequel Vueling a une base opérationnelle. Les liaisons intercontinentales n'ont pas généré un volume important de trafic passagers au cours des dernières années. Au début du vingt-et-unième siècle, le nombre de passagers transportés et le nombre d'opérations de l'aéroport ont augmenté de manière significative.

Le trafic des compagnies aériennes à bas prix a augmenté de manière significative, notamment après la création de bases opérationnelles par Vueling et Clickair à l'aéroport. Vueling et Clickair ont fusionné en juillet 2009, opérant sous le nom de Vueling. D'autres compagnies aériennes à bas prix opèrent depuis l'aéroport, notamment Ryanair, EasyJet, Norwegian Air International, EasyJet Switzerland, Wizz Air et Transavia.com. Une nouvelle base a été établie à l'aéroport en septembre 2010.

L'aéroport possède 3 pistes, deux parallèles, nommées 07L/25R et 07R/25L (la dernière a été ouverte en 2004), et une piste transversale 02/20. Il y a deux terminaux : T2, qui est la somme des anciens terminaux A, B et C, situés sur le côté nord de l'aéroport et T1, sur le côté ouest, qui a ouvert le 16 juin 2009. En 2014, les deux terminaux comptaient un total combiné de 268 comptoirs d'enregistrement et 64 portes d'embarquement. Les opérations ala barcelona airport taxi à l'aéroport sont exclusivement limitées aux vols aux instruments (IFR), à l'exception des vols VFR sanitaires, d'urgence et gouvernementaux.

Un plan d'expansion (Plan Barcelona) a été achevé en 2009, ajoutant un troisième terminal (également conçu par Ricardo Bofill) et une tour de contrôle. Une piste supplémentaire (07R/25L) a également été construite. L'aéroport est devenu capable d'accueillir 55 millions de passagers par an (contre 33 millions en 2007). La superficie de l'aéroport passe de 8,45 à 15,33 kilomètres carrés (3,26 à 5,92 milles carrés). Une nouvelle expansion était prévue pour 2012, avec un nouveau terminal satellite qui porterait la capacité à 70 millions de passagers par an, ce qui est mieux expliqué dans la section Terminal T1.

L'aéroport fait l'objet d'une discussion politique sur la gestion et le contrôle entre la Generalitat de Catalogne et le gouvernement espagnol, qui a impliqué AENA (gestionnaire de l'aéroport) et diverses compagnies aériennes, principalement Iberia et Spanair. Une partie de la controverse porte sur les bénéfices que l'aéroport génère, qui sont utilisés pour l'entretien et les investissements dans d'autres aéroports du réseau d'AENA et les investissements du gouvernement dans d'autres domaines économiques.