Le boom relatif des entreprises de sécurité privée

Le boom relatif des entreprises de sécurité privée

AEP

Le secteur de la sécurité privée cumule les paradoxes : bien qu'il ait bénéficié d'une croissance constante entre 2010 et 2017 (+3,7% par an en moyenne), il peine toujours à se professionnaliser et à proposer une qualité de prestation plus uniforme.

Le recours à des entreprises de sécurité privée est de plus en plus fréquent, en particulier depuis les attentats terroristes, que ce soit de la part des entreprises ou bien de la part des particuliers, afin de sécuriser divers types de locaux et de rassemblements : colloques, conférences, soirées privées, mariages, etc. D'où un essor qui ne se dément pas et qui n'est pas prêt de s'essouffler, notamment avec l'organisation des Jeux Olympiques de 2024, qui vont requérir de très nombreuses embauches d'agents de sécurité.

Mais en dépit de cet essor, le secteur peine à se professionnaliser et à dégager de bonnes marges. Trop souvent, les décideurs, y compris ceux du public, ne recherchent que le prix le plus attractif possible, au détriment de la qualité des prestations. Il en résulte un dumping généralisé qui empêche les sociétés de sécurité privée d'atteindre un niveau de rentabilité satisfaisant. Les conséquences négatives sont nombreuses : les agents ne sont pas rémunérés comme ils le mériteraient et leur formation est parfois négligée, malgré l'existence des règles définies par le Conseil national des activités privées de sécurité. Les agents doivent en effet renouveler leur carte professionnelle tous les 5 ans et recycler leurs connaissances.

Une autre conséquence de ce dumping réside dans la difficulté pour les TPE/PME du secteur à conquérir des parts de marché et à se développer : les grandes entreprises du secteur (Securitas, Seris Security, Fiducial, Onet, Prosegur...) dominent le marché et se partagent environ 80% du chiffre d'affaires global. Peu de nouvelles entreprises parviennent à prospérer, et si beaucoup de structures se créent chaque année, presque autant ferment.