Hong Kong : la police nie être plus clémente avec les pro-Pékin

Hong Kong : la police nie être plus clémente avec les pro-Pékin

AFP - Agence France Presse

La police de Hong Kong a nié lundi avoir été plus clémente envers les partisans pro-Pékin qui ont attaqué des militants pro-démocratie au cours du week-end, marqué par de nouvelles scènes de violence.

Lors d'une conférence de presse, la police hongkongaise a diffusé des vidéos montrant de multiples cas d'agressions commises par des manifestants pro-démocratie. L'une d’elles montre un homme inconscient après avoir été frappé par la foule.

“La violence est à nouveau devenue incontrôlable et la situation est préoccupante”, a déclaré à la presse le porte-parole de la police, John Tse. “De nombreux manifestants ont décidé de se faire justice et ont agressé violemment des personnes qui n’étaient pas de leur côté. Nous condamnons avec la plus grande fermeté cette violence”.

La police n'a cependant ni condamné ni montré de vidéos d'attaques de militants pro-démocratie [et de journalistes] par des partisans de Pékin.

Plusieurs bagarres entre les deux camps ont pourtant éclaté samedi et dimanche, notamment à Fortress Hill et North Point, des quartiers du centre de l'île de Hong Kong.

Dimanche soir, des vidéos montrant des policiers en train d’aider des militants pro-gouvernementaux [pro-Pékin] à cacher leur identité ou à évacuer les lieux ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux.

Sur l'une de ces vidéos apparaissent deux hommes, escortés par la police anti-émeute, qui frappent et donnent des coups de pied et de poing à plusieurs reprises à des journalistes. Ces images ont suscité les critiques de nombreux médias hongkongais.

[Remarque]

Cette dépêche de l’AFP fait totalement l’impasse sur les nombreux témoignages qui affirment que certains des agresseur du dimanche 15 juillets se sont clairement revendiqués des Triades (en occurrence celles de Fujian), les gangs mafieux qui on plusieurs fois déjà attaqué les contestataires. Nous avons un bel échantillons de ces patriotes chinois sur la photo qui illustre cet article (source: HK.imaginaire)

D’après AFP – 16 septembre 2019