Propagande de guerre: quand Le Figaro ment en première page (Libye - 2011)

Propagande de guerre: quand Le Figaro ment en première page (Libye - 2011)

Luis Alberto Reygada

Un cas d’école dans l'histoire de la propagande de guerre et de l'utilisation des médias dominants en tant que dispositif d'influence géopolitique et de préparation de l'opinion publique selon les objectifs stratégiques des grandes puissances: la Une du figaro du 1er juin 2011 annonçant « La France accuse Kadhafi d’avoir tué 10.000 libyens » [1]:

L’accusation sera démentie le jour même par le Ministre des affaires étrangères, Alain Juppé, en direct sur France Culture ; extraits :

(…)
Q - Concernant la Libye, Monsieur le Ministre des Affaires étrangères, on voit aujourd’hui en une du Figaro : «la France accuse Kadhafi d’avoir tué 10.000 Libyens»...
R - Je ne sais pas d’où vient ce chiffre. 
Q - Je voulais vous poser la question. Est-ce que c’est un effet de communication du Quai d’Orsay pour peut-être montrer qu’il va y avoir une nouvelle phase des opérations en Libye?
R - Non, je ne valide pas ce chiffre. Il n’a été calculé par personne. Ce qui est sûr, c’est que Kadhafi utilise des canons, des avions, ou en a utilisé, lorsqu’il en avait, pour bombarder sa population. Ceci a abouti à un résultat, c’est qu’aujourd’hui il y a une quasi-unanimité mondiale pour dire que Kadhafi s’est discrédité, qu’il doit quitter le pouvoir. (...)

               Source : http://basedoc.diplomatie.gouv.fr/


Une « Une » bien utile, jamais rectifiée, qui fera son effet tout comme l’emploi régulier du conditionnel dans la presse pour titrer des « informations » telles que « Libye: Kadhafi distribuerait du Viagra » [2].

Cinq ans plus tard, la Commission des affaires étrangères du Parlement britannique publiera un rapport affirmant que l'intervention militaire en Libye, dont la France fut le principal moteur, « fut fondée sur des postulats erronés », que la menace d’un massacre de populations civiles a été « surévaluée » et que la coalition n'a pas « vérifié la menace réelle pour les civils » ; estimant également que les véritables motivations de Nicolas Sarkozy étaient de servir les intérêts français et d'« améliorer sa situation politique en France »… Voir  Le parlement britannique remet en cause les raisons de la guerre en Libye de Sarkozy, Fabrice Arfi, septembre 2016, Mediapart - .


N'oublions jamais que la première victime d'une guerre est toujours la vérité...


Luis Alberto Reygada

http://representationsdumonde.wordpress.com/


NOTES:

[1] Voir l'article en ligne du Figaro: La France accuse Kadhafi d'avoir tué 10.000 Libyens.

[2] Dépêche de l'AFP, avril 2011. La source, l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Susan Rice, n’aura évidemment pas besoin d’avancer de preuves pour que l’info -toujours utile pour diaboliser l’adversaire- soit reprise en boucle par les médias mainstream.