Madame Taubira, pour elles, présidez.

Madame Taubira, pour elles, présidez.

Père de filles

Trois fois je suis venu au monde. Il y a 38 ans de ça j'arrivais là comme nous tous par accident. Je tombais plutôt bien, dans une famille aimante, dans un pays qui veut, parfois envers et contre lui, donner sa chance à chacun. Je grandissais dans une heureuse fratrie qui était toute ma patrie. Je découvrais ensuite, avec beaucoup d'humilité, de calme et de curiosité ce monde qui tourne, et les tensions qui le révulsent comme ils le font progresser. Il y a 11 ans de ça arrivait ma première fille, qui d'un regard au premier instant me fit chavirer de son côté, celui d'une femme à faire grandir dans le respect qu'elle aura et qu'elle recevra, ce que j'espère et ce que je poursuis comme le rêve d'un père. Il y a 9 ans de ça arrivait ma seconde fille, qui toute cadette qu'elle était me fit tout autant tourner la tête, vers les défis et les dangers différents des miens, ceux des femmes qui ont encore bien des combats à mener. J'étais né garçon, j'ai grandi homme, c'est père que je suis devenu. De la naissance ou la croissance je peux dire qu'elles sont fortuites, hasardeuses et irrésistibles. On ne choisit pas sa naissance et l'on gère comme on peut sa croissance. Du devenir je peux dire qu'il s'impose d'abord comme l'évidence d'un regard, et qu'il faut ensuite de l'attention, du temps et de l'intérêt pour le bien réaliser. C'est père que je suis devenu et c'est père de filles que j'essaie tous les jours de bien devenir.

Trois fois j'ai voté à l'élection présidentielle. En 2012 je votais contre un homme qui avait à mes yeux abîmé mon beau pays, qui l'avait rendu plus petit que ce qu'il a toujours aspiré à être, celui des destins, des libertés et des égalités universels. En 2007 j'avais voté pour ce même homme dont la parole fut retirée si tôt qu'elle avait été récompensée. En 2002, au seul tour où il fut permis de choisir, j'avais voté pour cette femme dont je savais bien peu sinon qu'elle prononçait avec clarté et qu'elle maniait avec certitude tout ce à quoi nous pouvons, nous Français, collectivement aspirer. Dans une vision radicale de la République, cette femme voulait une égalité réelle des chances ouverte à ceux qui poursuivaient leur destin, cette femme voulait des services publics et des coopérations privées venant de toute part et n'abandonnant personne, cette femme disait, il y a de ça 15 ans, que nous devions révéler à nos filles les "secrets de l'audace", cette femme voulait, tout simplement.

Madame Taubira, je sais aujourd'hui votre force de caractère, je sais votre incantation des rêves qui ont toujours été ceux de la France, je ne sais pas assez ce que vous feriez, et c'est pourquoi vous devez vous présenter à nous, mais je sais assez ce que vous seriez pour mes filles, un modèle et une chance.

Madame Taubira, pour la France et pour mes filles, pour elles, présidez.

Pétition de soutien à la candidature de Christiane Taubira.